dimanche 21 juillet 2019

77. Les routes romaines autour de Blain selon Léon Maître

Quelques informations tirées d’un article de Léon Maître


Classement :




Ceci est un complément à la page La route de Nantes à Rennes de l'Antiquité aux Temps modernes et aux pages consacrées à la création de la ville franche du Gâvre (blog Questions d’histoire), notamment La création du Gâvre 2. Situation générale c) routes et chemins.

Référence
*Léon Maître, « La conquête de la Basse-Loire par le réseau des voies romaines », Bulletin de la Société Archéologique de Nantes et de la Loire-Inférieure, volume XLIX, 1908, pages 69-99, disponible sur Gallica (lien).

L’auteur
Léon Maître (1840-1926), élève de l’École des Chartes, archiviste-paléographe, est archiviste à Laval (1865-1869), puis à Nantes (1869-1910). Président de la Société académique de Nantes (1881). Auteur de nombreux ouvrages d’archéologie et d’histoire de la Loire-Inférieure, notamment Géographie historique et descriptive de la Loire-Inférieure (Nantes, Grimaud, 1893), en deux tomes : « Villes disparues des Namnètes » et « Villes disparues des Pictons » (c'est-à-dire les villes du département situées au sud de l’estuaire).

Présentation
Je transcris ci-dessous les pages 76 à 79 de l’article, auxquelles j’ai ajouté des intertitres, des notes (principalement sur l’identification des lieux indiqué) et des commentaires.

Texte
Page 76
« Les routes autour de Blain
Blain était au centre du pays des Namnètes, au milieu des établissements de métallurgie qui faisaient leur principale occupation. [ …] Quand on reporte sur une carte toutes les traces d’empierrements anciens qui ont été relevées autour de Blain, on ne peut s’empêcher de considérer cette place comme un emporium, c'est-à-dire un centre de négoce (page 77) créé au cœur du pays pour en exploiter plus facilement les richesses naturelles (1).
(1) Géographie historique et descriptive de la Loire-Inférieure, T 1, pages 332-340. »
                                            
Page 77
1) direction ouest
« Deux voies partaient dans la direction de l’ouest et évitaient les bas-fonds des marais de Saint-Gildas en courant l’une vers Pontchâteau par le territoire de Cambon [Campbon] où elle prend le nom de Chaussée Breton, dessert Coislin* et la chapelle Sainte-Barbe* qui s’élève sur une hauteur où j’ai trouvé les débris d’un établissement romain.
L’autre voie sortait de Blain par le Bottier, le village de la Chaussée, desservait les bains romains de Curin, montait le plateau des Moulins du Breil, allait passer la vallée de l’Isac, au-dessous d’Evedé, en Guenrouet, au Pont Nozay, traversait le village de Grâces, nommé le passage de Grâces, longeait le versant de Saint-Gildas qui domine les marais, se servait de la chaussée de Pont-Noë « qui est fort longue et très fréquentée » (2), et rejoignait la voie de Nantes à Vannes dans la forêt de la Bretesche, près de la Templerie. Cette dernière route avait une bifurcation au-dessus du coin de Curin qui devenait la route de Blain à Duretie (Rieux), et aussi la route de Blain à la chaussée de Saint-Nicolas-de-Redon. Le tracé sur Plessé est très connu par l’aumônerie de Rozet, fondée par le duc Arthur, en 1314, pour soulager les voyageurs, par les noms de Chemin des Saulniers et de chaussée de Rozet, et par le pont de la Mée aux approches de Saint-Nicolas (3).
À la hauteur des landes du Pâtis-Calobert, sur Fégréac, se détachait une branche qui allait au pont (page 78) de Flandres et se dirigeait sur le château de Rieux par les chapelles de Saint-Joseph de la Touche, de Saint-Jacques de Braud et desservait la ville de Duretie, assise sur les deux rives de la Vilaine. Les fouilles de la butte de Braud qui domine l’ample vallée attestent que les Romains avaient placé là un poste pour garder le passage (1).
(2) Rapport de 1790, dossier de Saint-Gildas (série L., district de Savenay, Archives départementales).
(3) Les saulniers de Batz et du Croisic portaient leur sel sur des mules, dans l’Ouest, jusqu’au Mans, et suivaient les routes les plus courtes.
(1) V. Dubuisson-Aubenay : chemin de Nantes à Vannes, par Rieux, dans son Itinéraire de Bretagne (Archives de Bretagne, tome X, pages 139-151). »

Synthèse direction ouest
a) Blain-Pontchâteau
par Coislin, chapelle Sainte-Barbe
Notes
*Coislin : cf. le « château de Coislin », commune de Campbon, au nord-est du bourg (carte)
*chapelle Sainte-Barbe : « Sainte-Barbe » est un lieudit de Campbon, au nord-ouest du bourg (carte) et à l’ouest de Coislin
Commentaire
De Blain à Pontchâteau, on passe actuellement soit par Bouvron et Campbon (N171, D16), soit par Quilly et Sainte-Anne-sur-Brivet (N171, D33) ; l’itinéraire décrit ci-dessus, situé à mi-chemin entre ces deux-là, n’est pas facile à repérer sur une carte actuelle.

b) Blain-voie de Nantes à Vannes
par le Bottier, la Chaussée, Curin, Moulins du Breil, Pont Nozay, Grâces, chaussée de Pont-Noë, la Bretesche, la Templerie.
Notes
*le Bottier : cf. « résidence du Bottier », à Blain
*la Chaussée : lieudit à la sortie ouest de Blain (D164)
*Curin : lieudit (et ruisseau) à l’ouest de Blain (D164), à la limite de la forêt du Gâvre ; il s’y trouve effectivement les traces de thermes ruraux d’époque romaine.
*Moulins du Breil : il existe un « Moulin du Breil » à Campbon (non répertorié par Google Maps, cf. lienainsi qu’un lieudit « Lande du Breil » (lien)
*Evedé : ?
*Pont Nozay : lieudit de la commune de Guenrouët (carte)
*Grâces : ibidem (« Notre-Dame-de-Grâces », partie de Guenrouët)
*Pont-Noë : lieudit de la commune de Saint-Gildas-des-Bois (carte)
*la Bretesche : lieudit de la commune de Missillac, à l’ouest du bourg (château, devenu hôtel)
*la Templerie : lieudit de Missillac, au nord-est du bourg
Commentaire
L’itinéraire décrit ici correspond (au moins approximativement) aux voies actuelles : D163 jusqu’à l’embranchement vers « Quinhu » (route non numérotée) ; D3 (passage sur l’Isac) ; l’Epau de Notre-Dame-de-Grâces ; D102 ; à partir de là, l’itinéraire devient moins clair (il passerait au sud de l’actuelle D2 qui relie Guenrouet à Saint-Gildas) (carte).

c) Blain-Saint-Nicolas-de Redon
par le Bottier, la Chaussée, Curin, Rozet, pont de la Mée
Notes
*Rozet (ou Rozay, lien) : lieudit sur la D164, au sud-est du bourg
*pont de la Mée : il s’agit du pont ancien de Saint-Nicolas qui, venant du Vannetais, donnait accès au « pays de la Mée », autour de Châteaubriant (lien)
Commentaires
L’itinéraire décrit (pas très clairement) par Maitre suit approximativement la D164

d) Blain-Rieux (Duretie)
par le Bottier, la Chaussée, Curin, Rozet, (commune de) Fégréac, Pâtis-Calobert, Pont de Flandres, chapelle de Saint-Joseph de la Touche, chapelle de Saint-Jacques de Braud.
Notes
*Duretie : Duretia ou Durecia, nom romain de la localité devenue Rieux (lien)
*Pâtis-Calobert : « Calobert » est un lieudit de Fégréac (carte)
*Flandres : un lieudit de Fégréac, sur la D35 vers Rieux
*chapelle de Saint-Joseph de la Touche : « la Touche Saint-Joseph » (idem)
*chapelle de Saint-Jacques de Braud : l’existence de cette chapelle au lieudit « Braud » ou « la Beraudaye » est attestée par divers sites (lien) (lien 2) mais ni le lieudit, ni la chapelle ne sont répertoriés par Google Maps. Selon un renseignement pris à la mairie, cette chapelle se trouve au lieudit Le Bellion (où se trouve le camping municipal), à l'extrémité ouest de la D35.
Commentaire
L’itinéraire quitte la D164 à Bellevue pour la D124 vers Fégréac, puis pour la D35 à Calobert ; il inclut sans doute le chemin qui descend obliquement vers la rivière face aux ruines du château de Rieux (carte)

2) direction sud-ouest
Page 78
« Du côté du sud, les communications avec la Loire étaient assurées par Bouvron et Savenay, pour aboutir au prieuré et au port de Sainte-Anne de Rohars, en face du Migron. Ce chemin, sur son parcours, est signalé sous le nom de voie romaine. Il dessert le châtel de Bouvron, puis traverse le bois taillis des Nommerais, les landes de la Moëre, où son empierrement se montre sur une longueur d’une lieue, et sert de limites à quatre paroisses ; il laisse Savenay à 4 kilomètres à l’ouest pour toucher à la Minguais et va directement sur Bouée (2).
(2) Ledoux, « Notes sur deux voies romaines traversant Savenay » (Bulletin de la Société archéologique de Nantes, 1875, page 57). »
Synthèse (direction sud-ouest)
*Blain-estuaire de la Loire (face au lieudit Le Migron) par le Châtel, bois des Nommerais, la Moëre, la Minguais, chapelle de Sainte-Anne du Rohars
Notes
*chapelle Sainte-Anne de Rohars : commune de Bouée (carte)
*Le Migron : lieudit de la commune de Frossay, au sud de l’estuaire de la Loire (carte)
*le châtel de Bouvron : lieudit « Le Châtel » au sud de Bouvron
*les Nommerais : ? ; voir ce lien (Bizeul, « Les voies romaines partant de Blain », 1845), qui se réfère au village de « Sordéac », lieudit de Bouvron, carte)
*landes de la Moëre : « La Moëre » est un lieudit de Savenay ; manifestement, les « landes » s’étendaient largement à l’est de l’actuel lieudit
*la Minguais : lieudit de Savenay (« La Mainguais ») (carte)
*il sert de limites à quatre paroisses : effectivement, un chemin marque un moment la limite entre Savenay et Malville (carte) mais disparaît ensuite. Point à élucider.
Commentaire
L’itinéraire décrit par Maître ne semble pas correspondre à des voies actuelles ; il passe au sud de la N171 (Blain-Savenay) et la D15 (Blain-Fay-de-Bretagne) puis D90 (Fay-Malville), en tout cas à partir de Bouvron.

3) direction nord
Page 78
« Du côté du Nord, il est non moins certain qu’un voie montait vers Conquereuil par le Gâvre et franchissait le Don à Pontveix ou pont vieux, où elle a été parfaitement reconnue, ainsi que sur les landes, et se dirigeait de là sur Fougeray par Pierric ou sur le bac de Beslé (3). Dans les titres, elle est appelée la Vieille Chaussée de Blain au Gâvre, le Chemin de la Duchesse Anne.
(3) Annales de la Société académique, 1847, pages 8-52. »
Synthèse direction nord
a) Blain-Grand-Fougeray
par Le Gâvre, Pont Veix, Pierric
Notes
*Pont Veix : lieudit de la commune de Conquereuil, ancien point de franchissement du Don
Commentaire
Pour le parcours Blain-Pont Veix, voir la page La création du Gâvre 2. Situation générale c) routes et chemins.
Au nord de Pont Veix, le tracé de l’ancienne voie n’apparaît pas clairement sur la carte.

b) Blain-Beslé
par Le Gâvre, Pont Veix, Conquereuil
Notes
*Beslé : bourg secondaire de la commune de Guémené, point de franchissement de la Vilaine, 5 km au nord-ouest du centre.
Commentaire
De Pont Veix au bourg de Conquereuil : ?
De Conquereuil à Beslé, l’itinéraire suivrait approximativement la D129.

4) direction est
Page 78
« La direction que prend la voie ouverte à l’Orient par Boisdun, la Mennerais et Augrain, en Saffré, localité romaine par ses inhumations et son industrie (4), (page 79) semble indiquer qu’elle fut tracée pour relier Blain à Candé, car on la suit plus loin dans la forêt de Vioreau, entre les étangs de la Provôtière et la Poitevinière, à Vivelle et à Freigné.
Blain était relié à l’Anjou par une voie connue sous le nom de Chemin de la Duchesse, qui passait sur Héric, à la Grée et à Fiéraut, et se dirigeait sur les ponts de Nort (1), vieux passage où venaient aboutir plusieurs grands chemins, notamment ceux de Saint-Géréon et ceux de Varade. La même voie bifurquait près de la chapelle de Landebroc, sur Nort, et recevait les voyageurs qui se rendaient à Petit-Mars et à Mauves, deux stations romaines très connues, par le passage de Ponthus, la Déchausserie et la forêt de Saint-Mars-du Désert, parcours que j’ai reconnu à la Pierre et aux Piliers par des empierrements extraordinaires (2).
(4) A. P. Leroux, Vases gallo-romains découverts à Saffré (Bulletin de la Société archéologique, 1877, page 127).
(1) Rapports de MM. Léon Maitre et Alc. Leroux (Bulletin de la Société archéologique de Nantes, 1883, pages 198-203 ; 1885, page IX).
(2) Géographie historique et descriptive, tome 1, pages 10-12. »
Synthèse direction est
a) Blain-Candé
par Boisdun, la Mennerais, Augrain, forêt de Vioreau, Freigné
Notes
*Boisdun : sans doute « Boisdin », « la Grée de Boisdin », lieudit de la Grigonnais (carte)
*la Mennerais : lieudit de la commune de Puceul (carte)
*Augrain : lieudit de la commune de Saffré
*forêt de Vioreau : « Vioreau » est un lieudit de la commune de Joué-sur-Erdre (lac-réservoir) (carte)
*étangs de la Provôtière : « étang de la Provostière », commune de Riaillé
*étang de la Poitevinière : idem
*Vivelle : lieudit de l’ancienne commune de Saint-Mars-la-Jaille (Vallons de l’Erdre) (carte)
*Freigné : ancienne commune juste à l’ouest de Candé (Vallons de l’Erdre)
Commentaire
L’itinéraire est assez bien balisé de Blain à Candé, mais n’apparaît pas clairement sur la carte. Il passe parallèlement, au nord de la D33 (Blain-Saint-Mars-la-Jaille), puis D19 (Saint-Mars-Freigné) ; de Freigné à Candé, la D19 se superposerait à cet itinéraire ancien.

b) Blain-Nort-sur-Erdre
par la Grée, Fiéraut
Notes
*la Grée : lieudit d’Héric sur la D164 (Blain-Nort-sur-Erdre)
*Fiéraut : ?
Cet itinéraire suivrait approximativement la D164 jusqu’à Nort

c) Blain-Saint-Géréon (Ancenis)
par Nort-sur-Erdre
Cet itinéraire poursuit sur la D164 (Nort-Saint-Géréon)

d) Blain-Varades
par Nort-sur-Erdre
Un itinéraire spécifique de Nort à Varades n’est pas évident sur la carte.

e) Blain-Petit-Mars-Mauves
par Nort-sur-Erdre (chapelle de Landebroc)
*Landebroc : lieudit de la commune de Nort-sur-Erdre (carte)
*passage de Ponthus : « Pont Hus » et « château de Pont Hus », lieudits de la commune de Petit-Mars (carte)
*la Déchausserie : idem (carte)
*la Pierre : lieudit de la commune de Petit-Mars (répertorié par Google Maps, mais non localisé de façon précise, carte)
*les Piliers : lieudit de la commune de Mauves-sur-Loire (carte)
Commentaire
L’itinéraire indiqué ici est assez bien balisé, mais n’apparaît pas clairement sur la carte ; il passe au sud-ouest des bourgs de Nort, Petit-Mars, Saint-Mars-du-Désert et coupe obliquement les routes principales (Carquefou-Nort par Petit-Mars, Carquefou-Saint-Mars, Carquefou-Ancenis).

5) direction sud-est
Page 79
« Du côté de Nantes, la voie romaine de Blain a un tracé rectiligne bien connu à travers les landes ; il était reconnaissable, il y a 60 ans, à la Groulaie, à l’arche de Fouan, au bourg de Notre-Dame-des-Landes et à la Pasquelais. »
Synthèse direction sud-est
*Blain-Nantes par la Groulaie, l’arche de Fouan, Notre-Dame-des-Landes, la Paquelais
Notes
*la Groulaie (ou « La Groulais ») : lieudit de la commune de Blain (site du château)
*L’arche de Fouan : lieudit de la commune de Blain (et « L’Arche du Fouan », lieudit de la commune de Fay-de-Bretagne), sur la D42 (carte)
*Notre-Dame-des-Landes : bourg sur la D42,
*la Pasquelais : « La Paquelais », bourg de la commune de Vigneux-de-Bretagne, sur la D42, au carrefour de la D49.
Commentaire
Dans l’ensemble, l’itinéraire suit la D42 (Nantes-Blain par Orvault) jusqu’à la Paquelais.
Au sud de la Paquelais, deux voies sont possibles : la D42 (vers Nantes, par Orvault) et un parcours D49-tronçon la Guittonais-le Pigeon Blanc-D537, qui a une allure plus rectiligne. (carte)



Création : 21 juillet 2019
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Territoires
Page : 77. Les routes romaines autour de Blain selon Léon Maître
Lien : https://jrichardterritoires.blogspot.com/2019/07/les-routes-romaines-autour-de-blain.html








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire